Nouvelles

L'espoir de remarcher plus rapidement pour certains paralysés

L'espoir de remarcher plus rapidement pour certains paralysés

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale et la Fondation Élan sont heureux d’annoncer l’arrivée à l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ) d’un des trois seuls exosquelettes avec stimulation électrique fonctionnelle actuellement en service dans le monde entier dans un cadre clinique. Cet équipement de haute technologie est source d’espoir dans la réadaptation des blessés médullaires avec une atteinte incomplète qui présentent un pronostic de récupération de la marche fonctionnelle.

« Environ 60 % des blessés à la moëlle épinière soignés à l’IRDPQ peuvent espérer remarcher, à condition d’entreprendre un programme de réadaptation interdisciplinaire. L’exosquelette avec stimulation électrique fonctionnelle vient bonifier cet entraînement par rapport au tapis roulant traditionnel, en permettant la pratique de la marche beaucoup plus rapidement et intensivement et en sollicitant aussi l’équilibre et l’interaction avec l’environnement. Notons que l’exosquelette seul existe depuis déjà longtemps, tout comme la technique de stimulation électrique fonctionnelle : l’innovation technologique de l’équipement annoncé aujourd’hui réside dans la combinaison de ces deux méthodes.

« Nous sommes excités par l’arrivée prochaine d’un ajout aussi significatif à notre offre de services en réadaptation, a déclaré Michel Delamarre, président-directeur général du CIUSSS. C’est le fruit d’une collaboration incroyable entre nos équipes cliniques et les équipes de recherche, dont le travail acharné vient soutenir l’excellence des soins. » M. Delamarre a précisé que l’exosquelette serait tout d’abord utilisé dans le cadre d’un projet de recherche clinique avec l’équipe de réadaptation du programme des blessés médullaires qui débutera au printemps et devrait durer deux ans.

Cette acquisition, financée par le plus important octroi monétaire de l’histoire de la Fondation Élan pour un équipement, représente un investissement de plus de 210 000 $.

Dave Pichette, président de la Fondation Élan, a rappelé que « les incapacités qui découlent d’une paralysie sont multiples, significatives et persistantes. La personne et ses proches vivent un choc terrible. Nous sommes extrêmement fiers que la Fondation Élan ait pu permettre l’acquisition de cet équipement. Au-delà de l’importance du montant, cet octroi, le plus précieux est de savoir qu’il permet de redonner à ces blessés, l’espoir de retrouver ce que nous prenons un peu trop pour acquis : marcher, tout simplement. »

Sur la photo, de gauche à droite : Catherine Mercier, directrice scientifique, CIRRIS; Dave Pichette, président, Fondation Élan; Michel Delamarre, président-directeur général, CIUSSS de la Capitale-Nationale; Dr Laurent Bouyer, chercheur CIRRIS; Serge Massicotte, trésorier, Fondation Élan; Dre Isabelle Côté, physiatre CIUSSS de la Capitale-Nationale

Inscrivez-vous au bulletin d’information

Faites un don
maintenant

Contactez
la Fondation